L’État Naturel

Les asanas impactent naturellement le mental et lui permettent d'aborder le monde autrement et de façon plus juste et subtile. Le mental impacte aussi la relation au corps et son emploi. C'est pourquoi, si nous sommes trop intellectuels, nous devrions rechercher dans notre matière ce qui nous grandit et nous éclaire. Et à l'inverse, si nous sommes trop dans l'action, nous devrions observer le mental pour comprendre quelle est véritablement la nature de l'esprit. Du moins est-ce ce que nous pourrions penser avec une certaine logique. C'est la logique de l'antidote (très à la mode en ce moment...)

Si nous étions un peu moins abrutis par les modes et les façons de penser politiquement correctes, nous pourrions peut-être comprendre que les asanas comportent un travail automatique sur le corps et sur l'esprit, que la méditation requiert autant de travail corporel que spirituel. Et que finalement nous nous en foutons complètement de ces catégories rationalistes !

Nous serions "naturels". L’État Naturel, qu'on écrit avec des majuscules en frémissant de fascination, c'est celui dans lequel rien de spécial n'est approché, envisagé, pensé, calculé. C'est la condition de l'intuition spontanée, une intuition toujours primesautière et emplie de bonté et d'intelligence, et pour et par laquelle il importe de se laisser porter, surprendre, enthousiasmer.

Certes, il nous faut travailler durement et longuement, parfois plusieurs vies, pour réaliser tout-à-coup que cela ne sert à rien... 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *