Yoga du Rêve

Tous les phénomènes sont illusoires dans la mesure où ils n’ont aucune consistance principielle et apparaissent en dépendance de l’esprit. Ce n’est pas qu’ils n’existent pas mais qu’ils existent relativement et non pas essentiellement. Pour expliquer cela, on utilise souvent la métaphore du rêve après lequel on prend conscience au moment du réveil que tout ce qui fut vécu est irréel ou illusoire. Ce n’est pas une très bonne métaphore car elle pourrait laisser entendre qu’il existerait une réalité à opposer à l’illusion, ce qui reste très dualiste et n’est justement pas le propos.

Toutefois, le Yoga du Rêve utilise cette dualité au profit d’une réalisation essentielle : l’absence de réalité de tout ce qui est, y compris de cette même expérience et de celle ou celui qui la fait. C’est le propos exact du Sentier, et certainement pas celui de manipuler ou contrôler ses rêves. Lorsque vous commencez à vivre que tout est semblable à un rêve, instinctivement votre mental se met en quête de ce qui est fondamental, essentiel, indestructible… C’est alors l’occasion de « rencontrer » la nature même de votre propre esprit et d’atteindre la grande libération des bouddhas.