Shakti et Dakini

Il existe une différence notable entre Kundalini, Shakti et Dakini. Ce ne sont pas des différences de statut mais de positionnement du tantrika dans son approche du Yoga. Mais avant tout, définissons un peu les termes.

Kundalini est une "potentialité de quelque chose" dont chacun croit à travers ses fantasmes que ça doit sûrement être merveilleux. C'est pour cela qu'on la représente comme "endormie". Ce qui est endormi ne semble pas vivant, mais pas mort non-plus. On la voit aussi comme un serpent se mordant la queue et lové à la base de la Sushumna. Le fait de se mordre la queue crée une situation d'immobilité totale en même temps qu'est suggérée la possibilité de briser cette immobilité par le simple fait d'ouvrir la gueule. On évoque aussi "la mèche de cheveu de la Bien-Aimée". Ici, également, la mèche n'est pas la Bien-Aimée elle-même, mais elle la représente exactement. Elle détient le même ADN, la même saveur. C'est un symbole signifiant aussi que "quelque chose" peut advenir. Ou pas ! Et au pire, cette mèche réveille-t-elle la nostalgie de l'aimée disparue ou de celle qu'on attend. Envie du Paradis perdu…

Shakti est l'énergie. L'énergie est brutale, puissante, neutre, sans aucun autre but que de se manifester elle-même. L'énergie n'est pas idiote ou intelligente, ni sainte ou maléfique. Elle n'obéit à aucun plan divin, à aucun plan malin. On la représente par exemple au travers de Parvati, ou mieux encore Kali qui stimule le dieu Shiva qui semble dormir.

Et puis il y a Dakini. Quand Shakti prend le chemin du monde de Kundalini, autrement dit lorsque l'énergie primordiale s'engouffre dans le champ informationnel dépourvu d'énergie quoique non-nul, laissant advenir non pas le monde de l'illusion, Mâya, mais la pure simplicité de l'origine, la Source, la Conscience Cosmique, Dieu, appelez ça comme vous voulez, la voici s'élevant le long du nerf médian et bien au-delà et redescendre dans les enfers ou encore s'installer au centre, le Cœur, pour rayonner d'amour et de sagesse et en irradier l'être et le monde.

C'est ainsi que vous pratiquez Vajrasattva, en tant que Dakini et non pas Shakti ou Kundalini. C'est un point extrêmement important. Il n'est question ni de "réveiller Kundalini" (expression très idiote), ni de stimuler Shakti (qui s’en charge très bien seule), ce qui ne représenterait aucun intérêt sans une direction donnée par une sagesse dont nous sommes dépourvus pour l'instant.

Vajrayogini est La Dakini. Muette et agacée dans le ventre, elle n'est qu'une idiote prête à accomplir les pires maléfices sous l'influence du mental ignorant. C'est pourquoi nous devons permettre l’incessante métamorphose par laquelle elle manifeste toute sa force solaire pour conquérir les monts (chakras). C'est le principe de Tummo.

Mais via la pratique de Vajrasattva, nous nous tenons d'une façon plus douce et plus romantique. C'est une sorte de confiance que nous acquérons, et même de fierté à l'égard de la Claire-Lumière qui nous baigne et qui n'a que faire de toutes ces agitations spirituelles. En quelques sortes nous prenons le train en marche, ce pour quoi on appelle cela la "Voie de l'éveil rapide" et qui n'a rien de comparable dans cet univers. La "maison" de la Dakini est dans le Cœur, pas dans le ventre. Et c'est donc à partir du Cœur que nous lançons les mantras en direction de Vajrasattva.

Chacun d'entre vous est la Dakini. Vous n'avez pas besoin de sagesse, de pratiques compliquées et ardues, de sainteté et autres applications à obsolescence programmée. En visualisant Vajrayogini, bienheureuse et vibrante dans votre Cœur, tout le travail d'éveil de Kundalini-Shakti est immédiatement accompli. C'est inclus dans le paquet ! Ce n'est donc pas un but mais la Base d'où tout jaillit sans cesse. Dakini pourrait se traduire par "Je suis Cela qui brille et rayonne de ma propre invincibilité". Voilà le secret du Tantra que cache Vajrasattva et que peu de maîtres vous révèleront de peur de vous effrayer de trop de bonheur possible. Si Vajrayogini n'avait pas ce pouvoir, eh bien vous ne recevriez jamais la descente du nectar, la bénédiction, la joie pure de la non-existence, la radiance de l’État Naturel.

Alors, je vous invite à aller un peu plus loin aujourd'hui, de cesser de chouiner si jamais c'était votre cas, de stopper net et le doute et la peur, et tout en restant humbles de réveiller en vous la fierté divine, celle de la maitresse-femme qui commande à son amant la satisfaction de tous ses désirs, la satisfaction des accomplissements ordinaires et extraordinaires, celle de la Vue Pure de l'Union du Vide et des Apparences, celle de l'amour gratuit. Elle dit (dans le mantra) : "Ô Baghawan, demeure en moi..." Tout un programme. Elle ne dit pas "s'il te plaît" mais passe commande car elle sait que son amant est indestructible et tout-puissant. Sa confiance est absolue. Comme le diamant, nul ne peut rayer Vajrasattva. Donc tout est toujours accompli. Sachez-le !

Je vous souhaite une belle pratique.

Navjeet

 

PS L'humilité nait de la force du regret (des actions noires). La fierté naît de la force de résolution du changement. Les accomplissements ordinaires sont les siddhis, et ceux extraordinaires sont les visions pures de la Claire-Lumière.

 

Écrit à la hâte pour vous en un seul jet et sans relecture le 21 mai 2021 pour soutenir votre réunion du jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *