Jour 118

En direct de l'hôpital où tout se passe très bien. C'est la routine maintenant...

Donatienne est une Medecin'Gong Player, une jolie jeune femme, intelligente et cultivée. Elle est organisatrice d'événements culturels, notamment autour du jazz. Elle m'écrit régulièrement pour me soutenir. Et son dernier message portait sur mon nouveau look et les réticences, voire les inquiétudes, que cela suscitait en moi. Voici un extrait de ce qu'elle écrit (je cite) : "C'est intéressant cette notion de beauté. Alors que tu évoques un film d'horreur, j'ai eu une incroyable détente intérieure en découvrant le Navjeet actuel. Je vois le dénuement de l'inutile, l'émergence de la profondeur. Le grossier encombrant a désormais disparu pour toi, une noblesse qui se déploie, l'essentiel qui est juste là et n'a plus besoin d'être... manifesté."

Wouaw ! Carrément... Après ce message plein de chantilly comme elle le précisait, j'ai tenté de regarder Navjeet autrement. Et cela m'a fait un bien fou. Je me suis détaché pour de bon des derniers attachements au "Prince Navjeet" qui me semble désormais dérisoire. Et en effet, j'accepte sans effort ni inquiétude cette disparition de l'ancien personnage et accueille le nouveau, et justement en raison de son dépouillement et de la fin d'un désir quelconque d'apparence. Je crois que sans son amicale intervention, je n'y serais pas parvenu, ou alors après un long temps. Merci, et merci Donatienne. 🙂

Il me semble que la transformation aille de paire avec la Joie Infinie que j'évoquais hier. Impossible de dire si l'acceptation de la transformation permet à la Joie de revenir à la surface de l'être ou bien si cette joie est source de transformation. Peut-être, c'est souvent le cas en d'autres domaines, les deux fonctionnent-ils en même temps ? En matière de karma, tout phénomène provient d'une suite, d'un enchaînement. Mais je crois que ce n'est qu'une apparence, une impression due à notre ignorance, ou plutôt à la grossièreté de l'esprit superficiel. En réalité, je le dis d'un point de vue tant ultime que primitif, les phénomènes sensibles co-émergent de la conscience primordiale.

Ça y est, je dors à nouveau, défoncé par la chimio.............................................

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *