Je me la coule douce

Depuis que je me suis blessé à l’épaule très difficile de faire du yoga… La moindre tentative relance les dégâts. Patience. Je sais bien que c’est vaniteux et inutile. Mais j’aime le yoga qui est une sorte de drogue finalement.

En attendant je me la coule douce et apprends à rester lové dans la Claire-Lumière conscient que c’est le véritable chemin. C’est quand-même incroyablement merveilleux de ne rien être et par cela tout ! Pas de territoire pas de limite pas de projet pas d’attente… juste danser s’emmêler et même s’emberlificoter avec tout ce qui est. Et inversement bien sûr. comme une pièce microcosmique dans l’unique trou du puzzle cosmique qui lui est destiné !

Nous avons besoin de chercher la Source à l’intérieur parce que nous sommes un peu distraits et captés par l’extérieur. Mais une fois que tu as trouvé trouvé le centre sache qu’en réalité la Source est partout : elle est immanente et omniprésente. On peut donc chercher partout et adorer une fleur par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *