Jour 53

Maintenant que le diagnostic est posé, et bien que ça ne soit pas une grosse surprise, je me sens mieux. Même physiquement. C'est vrai que de se battre contre un insaisissable Moriarty est plutôt angoissant, mon cher Watson !

Ce matin, j'ai fait une crise bizarre qui ressemblait à une crise cardiaque. Mais ce n'était pas le cas. Tous les symptômes étaient présents. Grâce au Samu, il s'est avéré que la tumeur a pendant un moment appuyé sur le cœur et a engendré une douleur terrible. Le médecin du Samu est vraiment très fort ! Ça se reproduira sans-doute et je dois dès maintenant trouver des postures susceptibles d'arrêter cette douleur en déplaçant les pressions sur les organes. Nouveau yoga en perspective !

De la famille qui m'est chère était présente, car en voyage vers le Sud et faisant une petite halte à la maison (pains aux chocolat en prime). J'ai remarqué que j'avais un peu plus la cote auprès de ma petite nièce de six ans qui a dû trouver que tonton Navjeet n'en rate pas une pour faire le pitre. Cool !

Mes amies, vous n'arriverez pas à me trouver désespéré. J'aime tellement l'Univers, car il n'y a que Lui, que je ne peux pas être triste. Les éléments, la Terre, l'Eau, le Feu, l'Air et l'Ether sont les seuls composants de cet Univers et de tout ce qui s'y trouve. Ce sont pour le moins comme des frères et des sœurs formant les cinq personnages de la grande famille fondamentale. Il n'y a rien d'autre. Et je suis, comme toi bien sûr, cela, cela, cela. La mort n'existe pas. Elle n'existe que pour l'ego qui d'ailleurs y est confronté en permanence sous de multiples formes : changement de paradigme, de métier, de partenaire, de pays, séparation, maladie, etc. Certes, lorsqu'un corps matériel disparait via la mort physique, il traverse une situation plus radicale et définitive mais les essences qui le composent ne changent pas, et sont toujours la Terre, l'Eau, etc. C'est une grande joie de se pelotonner entre les seins de la Mère Universelle ou dans les bras de Dieu !

Cela fait des décennies que je vous le partage : le moyen le plus rapide de s'éveiller à la merveille de ce monde est de mettre fin à la peur de la mort. Maintenant ! Il n'y a pas de chemin plus puissant et sain(t). Quand tu as mis fin à cette peur, tu vis justement dans un état permanent de non-peur et toutes les grâces viennent à toi, comme pour te célébrer, te glorifier. Et c'est simple et c'est doux. Dans l'état de non-peur, tous les choix peuvent être effectués avec justesse, même les plus terribles. Dans l'état de non-peur, le guerrier est invincible et ses ennemis sont immédiatement terrassés par sa seule présence. Dans l'état de non-peur, l'amour peut être donné entièrement, sans négociation et quoiqu'il semble en coûter parfois. Dans l'état de non-peur, je sais que je suis l'Univers entier, non comme la "grenouille qui gonfle", mais au contraire par soustraction de ce moi illusoire, par l'éradication de la fausseté du Soi qui nous rend si cupides depuis la nuit des temps. Dans l'état de non-peur, je sais que l'Autre est moi et réciproquement, et je pleure de son malheur et loue son bonheur ou sa vertu. Solidarité universelle qui n'a de solidaire que l'évidence du ciment de l'interdépendance qui lie et unit toute chose.

Bref, c'est ainsi que je voudrais me soigner. Seule, la Nature pourra me guérir, avec ses éléments qui sont aussi les miens. Quand le Soleil caresse ma peau, il m'apporte la chaleur, la lumière et l'amour. Quand souffle le vent, il balaie toutes les impuretés du mental, la tristesse et la nostalgie. Chaque partie de la Nature est moi. Chaque élément de l'Univers sait ce qu'il doit faire et le fait, même pour un crétin de mon espèce.

J'ai passé l'après midi en contemplation de notre arbre magnifique, avec ses énormes feuilles, laissant passer la lumière de l'espace. Le vent balançait doucement les branches. C'est un murier-platane, arbre magique qui, comme tous les platanes, protège les êtres qui s'invitent sous sa ramure, et qui leur offre de surcroit quelques friandises. Il est l'Univers : accueillant, protecteur, présent, vaste, sans but, sans jugement. Oui, ça c'est important : la Nature ne juge pas !

La Nature ne juge pas, la Nature ne juge pas. Ne cherche jamais à contrôler l'Univers. Écoute, seulement !

One comment

  1. grimal

    Je te lis tous les jours Navjeet. Quel enseignement. ♥️ Nous avons tellement à apprendre auprès de toi. Merci de nous partager tes douleurs, souffrances, ton amour, tes ressentis, tes découvertes, ton humour…
    Infinie gratitude

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *