Ecole de Adi Yoga - Nantes et Ile de France
 
Jour 307

Jour 307

La joie sans cause ne me quitte pas. Je ne crois pas que cela soit dû aux corticoïdes... 😉 La métamorphose qui s'accomplit en moi, dans mon corps et mon esprit, à l'insu de toute intention, me propulse vers la nécessité de transmission de l'essentiel du Lotus Blanc an dépit de toutes les formes de désintérêt du monde pour cet enseignement, pilier de l'Adi Yoga. Ce terme veut dire "union dans la vue primordiale", cause et effet simultanés de "Cela-Qui-Est".

Je comprends mieux maintenant le sens du parachèvement qui m'est demandé. Une période de vie consacrée au parachèvement peut semble inutile, superflue. Pourtant, elle correspond à la nécessité d'engrammer dans la matière karmique un champs de mérites soutenant les vies futures et lui offrant l'indispensable orientation du Dharma.

Peut-être que vous ne comprenez rien à ce que je dis, mais ce n'est pas grave, ça viendra sûrement. Chacun d'entre-nous détient un talent exceptionnel; sinon il ne serait pas là, dans cette dimension. Il faut parfois une vie entière pour qu'il se mette à jour. C'est pourquoi, à tout âge et en tout temps, il n'y a pas de temps à perdre. Nous devrions faire diligence pour entrer sur la voie du Héros pour l’Éveil.

2 Comments

  1. Meriglier

    C’est d’une fluidité totale pour mon mental souple et aisé, et pourtant rien n’a fait trace ou rien n’a été engrammé ou rien n’est véritablement descendu d’esprit seules deux journées que j’ai suivies.
    Alors quoi…
    Trop tôt c’est mon sentiment net.
    Comme ça a été trop tôt pour le gong. À la fois géant (tu sais que tu es dans un lieu juste) et qui te laisse à ton ignorance. Qui te laisse coite.
    Donc rien n’est mobilisable.

    Une vidéo vue il y a peu sur Tummo et puis le yoga tibétain (je ne connaissais rien de tout ça avant toi) m’a rassurée en partie. De Yoga Ehongkar je n’ai plus le titre, mais ça souligne une inaccessibilité d’entrée qui est à l’opposé de l’impression de portes grand ouvertes du KY.

    Je vais maintenant creuser, si le loisir m’en est donné et que la rue n’est pas au bout du chemin je doute le supporter, le bouddhisme tibétain.
    Je suis preneuse de tes adresses. J’ai contacté un lieu peu éloigné de chez moi, entre Poitiers et Châtellerault, tenu par l’ex Davina, hasard, mais son premier parcours avec la danse m’est évocateur.
    Et j’ai besoin de lire aussi, ça enveloppe le chemin. Récemment un livre de Daniel Odier (Tantra, la voie sacrée de l’érotisme), celui de Jung sur la « psychologie » du kundalini yoga à venir, à venir aussi Dzochen et Tantra.

    Je veux comprendre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.