Jour 112

Je suis à l'hôpital. Les infirmières sont des copines maintenant. Et quand je pense qu'elles sont toutes vaccinées ! Non, en vérité je pense aux 300.000 autres, personnels soignant (plus beaucoup d'autres encore) qui ont perdu leur emploi et dont une bonne partie est en train de sombrer dans la misère simplement pour avoir bien légitimement refusé de se faire injecter un produit expérimental dont on sait aujourd'hui qu'il engendre nombre d'effets secondaires gravissimes allant jusqu'à la mort. Enfin bref, moi je dis ça...

Il y a une ou deux semaines, je vous parlais de cette pensée relative à une espérance de vie à deux ans que je trouvais pénible parce qu'elle constituait une sorte de blocage face au fait de vivre pleinement maintenant sans se soucier de quoique ce soit. Eh bien, je constate depuis quelques jours que cette pensée est en train de se dissiper. Ça m'évoque un mur dont les briques se dispersent doucement et en silence pour disparaître on ne sait où. Et je commence à entrevoir le paysage que cachait le mur. Quel est-il ? Simplement un espace vierge, une plaine qui s'étale à loisir et dont on ne peut distinguer l'horizon. Et cet espace, si on veut l'imager, ressemble à la Claire-Lumière qui est nue et lumineuse. J'en suis bien aise, d'autant que cela affecte positivement toute ma psychologie.

Et maintenant, zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz...

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *