Ne rien faire

Pour certains s’assoir et être en méditation sous-tend l’imperceptible culpabilité d’être là à ne rien faire. On pense qu’on devrait occuper mieux son temps. Faire le ménage -les comptes de la maison -lire un livre… Et pourtant quel meilleur cadeau à s’offrir que cet espace atemporel ? En douter c’est créer à nouveau d’innombrables obstacles. Ceux-là même qui ont justifié de poser ses fesses sur un coussin !

Traverser cette culpabilité c’est traverser l’océan de son propre irrespect -de sa propre négligence à être -de cette hypocrisie qui nous pousse à nous tenir dans la confusion alors que nous savons que nous sommes fondamentalement bons purs et éveillés.

Ne rien faire c’est défaire ce qui fait que nous sommes faits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *