La Porte des Étoiles

Je ne crains pas de quitter la dimension terrestre. Il y en a tellement ! Je crois que c’est précisément ce genre de crainte qui paralyse le peuple aujourd’hui. L’attachement au corps. La peur de la mort…

Mes amies ! Le corps n’existe pas : c’est une création de l’esprit. Même les milliards de protons qui vous composent le savent ! Ils frétillent des fesses avec l’Univers tout entier pendant que vous tentez d’exister.

La mort n’existe pas plus : rien ne naît de toute façon. Il y a juste ce grand frémissement du Cosmos. Et ça virevolte dans tous les sens.

Si jamais nous échouons à restaurer la liberté et à préserver l’amour dans cette pesante dimension c’est que trop nombreux sont ceux qui veulent souffrir. Nous irons ailleurs sans même le désirer. Avec ou sans corps terrestre. Avec ou sans ego. On s’en fout !

Retour à la dimension élevée – l’esprit libéré de ses hallucinations maladives – le cœur rayonnant de l’amour et de la fierté de la victoire. Il n’y a donc rien à craindre sinon sa propre peur. Pour cela étudions et développons notre intelligence et soyons en Yoga (ce qui veut « rester Un avec Tout ») quel qu’il soit.

Met ton auriculaire dans le nombril. Écarte les doigts vers le haut. Là où se pose le pouce est la Porte des Étoiles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *