Ecole de Adi Yoga - Nantes et Ile de France
 
Jour 394

Jour 394

Une fois l'éveil, l'illumination ou encore l'aperçu de la nature de l'esprit avéré, le Sentier ne s'arrête pas là. Nous voici en chemin vers la Réalisation. Il y a tout d'abord le karma non résolu qu'il nous faut assumer le temps nécessaire. Et puis tout ce travail d'accoutumance à la Claire-Lumière, de nuit comme de jour. Nos différents corps énergétiques doivent s'accorder et s'harmoniser entre eux et avec la conscience primordiale en cours d'établissement.

Nous jouissons cependant d'une forte énergie, de sérénité, de joie et de confiance. Ce n'est pas le moment d'écrire des livres ou de faire des conférences sur le sujet mais au contraire de travailler dur à la sadhana la mieux adaptée, écouter et comprendre la vie des grands maîtres, servir et louer le Guru, fusse-t-il le guru intérieur sans forme, rappeler sans cesse et préserver la Claire-Lumière comme la prunelle de ses yeux.

Pour certaines personnes, l'éveil est un traumatisme qui voit leur vie se disloquer complètement sur fond de frayeur et de déprime. Il faut du temps pour mettre le bienfait en lumière et ensuite le cultiver.

La première fois que j'ai atteint l'éveil, ce fut quinze jours extraordinaires, un mélange d'extase et de frayeurs, de clarté et de stupéfaction, de jouissance et de douleurs. Et le travail de la Réalisation a commencé tout de suite après que le feu se soit calmé, avec la première erreur que tout le monde commet qui est de vouloir réitérer l'expérience, ce qui est vain et justifie la voie du non-attachement nécessaire sur le Sentier comme pilier central de la méditation.

La différence entre éveil et Réalisation est la même qu'entre une goutte d'eau et le grand océan. Bien que de même nature que celle de l'océan, la goutte est passagère, s'évapore, se disperse, glisse ici et là facilement tandis que l'océan de la Réalisation est infini et stable.


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.