Ecole de Adi Yoga - Nantes et Ile de France
 
Jour 368

Jour 368

La générosité est l'opportunité de réaliser sa propre liberté. A moins que la liberté soit l'opportunité d'être généreux. Il me semble que cela fonctionne dans les deux sens. C'est pourquoi la générosité, la charité, est la première des six paramitas pour un Boddhisattva. C'est également la raison pour laquelle, même si la générosité est tout d'abord pratiquée de façon artificielle, en tant que vertu, elle constitue un "moyen habile royal" (upaya) indispensable à l'éducation de l'esprit.

Toutes ces qualités que je vous exprime depuis quelque temps, comme l'humilité avant-hier, sont des qualités de bases qui découlent de l'expérience de la Claire-Lumière et d'une appréhension juste de la nature de l'esprit.

De même qu'une éponge desséchée près d'une vague finit par avoir l'expérience de l'eau, rechercher la générosité nous conduit à l'expérience de la liberté. Lorsque tu n'as plus de territoire à défendre, de biens à jalousement conserver, d'image artificielle de toi à mettre en avant (...), un sentiment réel de liberté se lève. Il n'existe plus que l'Autre avec qui tu entres en contact librement, joyeusement et à qui tu peux apporter du soulagement, de l'amour, du partage solidaire. Un être libre se sent comme un empereur marchant sur une voie où tous les obstacles - tel que l'attachement, la peur, la lassitude... - s'effondrent à chaque pas. Oui, c'est la voie royale du Héros pour l’Éveil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.