Ecole de Adi Yoga - Nantes et Ile de France
 
Jour 305

Jour 305

Je suis à l'hôpital pour la quatrième cure. Ça va. Avant-hier j'ai reçu un vieil ami, Patrice que je rencontre par hasard une fois tous les dix ans ! Mais là, il est venu car il avait appris ma maladie par Jean-Baptiste qui, d'ailleurs est quasiment guéri. Ce qui l'a motivé entre autre à venir est le fait que je lui avais transmis le bouddhisme et aider à faire le rituel de base pendant deux ans car il avait d'énormes difficultés (dyslexie) à l'apprendre. Ça crée un lien dont je vois aujourd'hui qu'il a quelque chose de très pérenne dans le temps. Peut-être a-t-il le sentiment de s’acquitter d'une dette en quelque sorte ? Nous avons eu de belles discussions en rapport avec nos pratiques et quelques souvenirs de jeunesse bien déjantés.

J'ai l'impression que se forme doucement autour de moi une réunion rapprochée de mes anciens partenaires. La fameuse "boucle qui se boucle"... 😉

***

Quand on a évacué les consciences relatives et qu'on retrouve un moment sa propre conscience de base sous la forme d'un "je suis", c'est une avancée remarquable sur la Voie. Toutefois, "je suis" est une illusion, elle aussi. Il faut comprendre que le Réel est là, qu'il n'existe absolument pas d'autre expérience que celle du Réel et en Lui il n'est pas de "je suis", ni "d'autres sont". Nous devons abandonner les  certitudes, et toute affirmation, toute forme d'identification, même à sa propre essence, si nous voulons avancer encore d'un pas. C'est très important. Tout ce monde est illusoire, et cela comprend aussi les opérations du mental, intellectuel comme intuitif.

Comment le Réel peut-il être illusoire ? Comment l'illusion peut-elle être le Réel. C'est dans ce mystérieux paradoxe que le chercheur doit s'immerger et laisser l'esprit répondre par lui-même. L'esprit ne répondra pas bien sûr car il est la réponse. Sa luminosité vide ou son vide irradiant est la réponse. Elle ne peut satisfaire le mental confus et réjouit pourtant tous les bouddhas. C'est qu'ils ont abandonné les questions sur le soi et le non-soi. Pas de "je suis" pour eux mais l'êtreté sans domaine ni direction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.