Jour 20

Un certain nombre d'étudiant-es s'inquiètent et forment des bons vœux, certains mêmes me donnant des conseils pour aller mieux. Ça me touche tellement ! C'est encore un petit peu un effort pour moi d'essayer d'assumer cette vulnérabilité, surtout parce que je ne sais dire de quel côté penche la balance. Malgré tout je reste conscient de ce super-pouvoir !

Il faut dire aussi que je me dois de prévenir les personnes que je rencontre afin qu'elles ne s'inquiètent pas pour elles de ce que je pourrais être contagieux, ce qui n'est pas le cas.

J'ai besoin d'énormément de sommeil. Je passe beaucoup de temps à ne rien faire. Dommage pour la maison qui a besoin de pas mal de travaux. Mais je ne le sens pas. Je n'ai pas non plus organisé le planning de la rentrée. Il y a comme un blocage. La course du monde s'arrête maintenant. Maintenant !

Mon grand bonheur est seulement de sortir de ce corps et circuler en d'autres dimensions, notamment celles où les "cinq émotions" sont pures, telles des rayons de sagesse, d'extase, d'amour et de lumière. Dans ces moments, la poitrine ne brûle plus, le corps ne possède aucune gravité, le mental est comme un oiseau suspendu en plein vol... Mais il faut revenir, n'est-ce pas ?

"Il faut, il faut, il faut..." J'emmerde les "il faut" !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *