Jeu de miroirs

Tout cet incroyable Cosmos est un jeu de miroirs.

J’ai cru un moment exister. Puis j’ai oublié. J’ai cru un moment voir mon reflet dans le miroir, et aussi en l’Autre, en l’Univers… Puis j’ai oublié. J’ai cru un moment être le reflet du reflet. Puis j’ai oublié encore. J’ai cru un moment croire que le reflet du reflet croyait qu’il croyait. Puis j’ai oublié et oublié d’oublier.

Et d’aucun disent que le monde, la vie, les événements, toussa, toussa… sont mon propre reflet. Mais qu’est donc ce reflet du reflet qui réfléchit ?

Et pendant qu’ils croient tant de choses, l’impétueux torrent de la Libération se trouve détourné, confisqué et asséché.

Et pendant qu’ils colportent tant d’inepties, ils perdent le goût du combat, la force de la transformation, la persévérance et la tolérance.

Et pendant qu’ils oublient d’oublier, ils demeurent dans la servitude du développement jusqu’à gratter les mémoires qui les grattent tant.

Quelle tristesse de scruter le miroir qui te sculpte et se brise assurément !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *