C’est parfait

Je crois que tout ce que nous avons à faire -tout ce que j’ai à faire est de tenter d’exprimer la clarté la sagesse et l’amour -sublimes attribut de la Claire-Lumière. Personne ici n’est dépourvu de ces attributs. Le propos du yoga ou d’un quelconque chemin spirituel fondé sur la vérité est uniquement de retourner à cette source. Sans ce propos chercher à manifester clarté-sagesse-amour n’est que manipulation et agitation sans fondement. Cette agitation accroit et maintient le fonctionnement des pensées et des émotions parasites.

Lorsque tu t’entraînes sur le chemin et maintiens ta pensée dans la direction de la Source tout fonctionne à merveille. Les qualités et les accomplissements viennent d’eux-mêmes. L’effort d’élever sa propre conscience à ce niveau-là est léger joyeux et sain. Sans cette ligne de mire les efforts à produire juste pour survivre dans ce monde semblent innombrables et sont alors une charge harassante.

Dans un cours découverte de yoga ce matin j’ai exprimé cette « chose si décisive » en peu de mots aux participantes et vu s’ouvrir de jolis yeux ronds qui semblaient dirent : « Ah ! Ben moi qui venait pour faire du yoga… »

Justement c’est ça le yoga. Le travail se fait en esprit avant tout. Pas en projetant ses vues mais en ouvrant ses yeux. Le corps peut obéir à un esprit tourné vers la Source. La matière aussi. Les conjonctures aussi. Le corps adore obéir à l’esprit sain(t) ! Ce sont des vacances pour lui. Et accessoirement un facteur de bien-être et de santé.

Adi Yoga -le Yoga de la Grande Perfection est la manière de reconnaître immédiatement notre perfection originelle. Nous sommes toutes et tous absolument parfaits. La Perfection n’emplit pas l’Univers. Elle l’EST ! Nous aimons polluer notre esprit juste pour le plaisir d’inventer. Un monde meilleur pour certains. Un monde pire pour d’autres. Mais c’est du pareil au même : stratégie névrotique d’évitement. La non-reconnaissance de notre perfection nous conduit et nous maintient dans l’état hypnotique du samsâra. C’est un Yoga Nidra. Le Yoga Nidra de la confusion et de la souffrance ! 😉

Quand tu t’éveilles -et comme le verbe le suggère tu sors de cet état hypnotique qui te vaut tant de cauchemars. Il ne se passe rien de spécial et c’est très bien ainsi. Nul besoin d’être excitée à l’idée du nirvâna. Pire est l’idée de terrasser un prétendu diable ou une ombre quelconque. Le samsâra est l’exubérance divine du nirvâna. Ils sont potes tous les deux.

C’est précisément pourquoi nous avons toutes et tous l’opportunité de nous éveiller : dans l’état hypnotique du samsâra les rayons de l’éveil sont présents constamment. Toutes les vivacités de l’existence sont le rayonnement de ta perfection. Si tu cesses de lutter contre elles et t’assois un instant pour regarder… tu verras ! Tu pourras prendre des dispositions ensuite. Ou pas !

C’est pourquoi je respecte autant la douleur que le plaisir autant la bêtise que l’intelligence autant la haine que l’amour. Tout cela n’est qu’une chose : l’expression immédiate de la perfection originelle. Tout cela constitue l’immense corpus de mes frères et sœurs. Il n’y a pas dans la perfection originelle le moindre plan ni la moindre semence de corruption de destruction ou d’annihilation. Tout est inventé par le mental. Avec tant de force que cela prend formes épaisses et tangibles.

C’est bien la preuve de la puissance de l’esprit. Ce pourquoi il fut dit qu’il peut déplacer des montagnes. En détournant le fleuve autodestructeur de l’esprit chacun peut construire un monde nouveau tel les Terres Pures des bouddhas. Un univers ici-même et ouvert à tous. Seule compte l’élévation de la conscience. Unique condition pour que ces mondes soient vus et reconnus et qu’on s’y tienne en totale liberté.

Ce qu’on appelle Amour ou Amour Divin c’est la force sub-atomique liant les myriades de particules du Cosmos. Pas besoin de sensiblerie pour se lover dans l’espace accueillant du ciel de l’esprit. Pas besoin de lutter contre l’ego ou la dualité ou l’ignorance puisque rien de tout cela n’existe.

Celui qui gravit la montagne la fait-il surgir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *