Prière

Jaime l’égarement
Et chanter l’ivresse du déséquilibre 

J’aime les pensées lubriques

Et me sentir vivant

 

J’aime la colère

Et sa sève envahissante

 

J’aime l’orgueil

Et honorer fièrement le Yidam

 

J’aime être jaloux

Et envier plus fort que moi

Vajradhara Ô glorieux Vajradhara
Détenteur du pur diamant
De la Claire-Lumière
Qui projette mille ornements
En émotions chatoyantes

 

Garde-moi des fades samadhi

Semblables aux lacs d’hiver

D’où n’émerge pas un poisson

 

Garde-moi d’être de ces guru lisses

A la conscience unijambiste

Sages mais sans amour ni sacrifice

 

Protège le frémissement sacré

Sans lequel la Vue est mortifère

Et l’action désaxée

Là où tout est pur et spontané

Demeure en moi

 

Puisse la transparence s’épaissir

Puisse le calme exulter

Puisse le Vide danser sans fin

Puisse la Compassion bâtir

Puisse tout mouvement de l’esprit

Orner ce monde

Tel un grain de beauté

Sur les fesses d’une jolie fille !

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*